«

»

Produits Laitiers, Amis ou Ennemis pour la Vie?

Le lait animal à l’exception du lait maternel n’est pas si incontournable qu’on voudrait nous le faire croire, car se cache derrière des intérêts commerciaux énormes.

Les peuples d’Extrême-Orient, les Indiens d’Amérique ainsi que les noirs d’Afrique équatoriale (sauf les Massaï), qui n’ont jamais élevé d’animaux pour leur lait, représentent environ 60% de la population mondiale. Ils ne boivent pas de lait et ne mangent pas de produits dérivés du lait. Cela vous paraît sans doute incroyable, n’est-ce-pas ?

Et si c’était nos consommations exagérées de produit laitiers qui était anormales ?

Pourquoi consommons-nous cet aliment qui ne nous est pas adapté ?

Certains naturopathes et aussi certains médecins tirent le signal d’alarme depuis des années. Certains médecins le traitent même carrément de poison.

Alors ? Voici la question : En consommer ou pas ? Telle est le sujet de ces quelques lignes.

Et si vous souffrez de troubles digestifs, de diarrhées, flatulences, gonflements, colite, de troubles de la peau (plaques, boutons), infections à répétition, maladies auto-immunes, certains cancer (prostate, sein) de troubles inflammatoires, de cataracte, d’arthrite, d’arthrose, d’allergies, d’asthme, d’eczéma, de troubles ORL, cet article est fait pour vous.

1 – Qu’y a-t-il de bon dans le lait ?

Malheureusement, pas grand chose. Ses éléments majeurs ( protéines, lipides, glucides ) ne sont pas très recommandables.

Ce n’est pas une si bonne source de calcium que ça ( il y en a bien d’autres ), et les « gros désavantages » sont trop importants, pour le consommer dans le but d’absorber du calcium qui peut facilement être trouvé ailleurs.

En dehors de sa composition nutritionnelle, il faut envisager son environnement. Le lait est un aliment destiné à un enfant pour mener à bien sa croissance. Pour cela, il renferme des hormones naturelles. Oui! Mais… À condition qu’elles correspondent à l’espèce concernée. Or, jusqu’à preuve du contraire, nous ne sommes pas des veaux, et ces hormones sont soupçonnées de nous faire croître plus vite, mais pas les os ni les muscles, ni encore moins l’intelligence. En fait, ces facteurs de croissance accélèrent surtout la fabrication de masse grasse et participent, de ce fait, à l’épidémie mondiale d’obésité qui est particulièrement observable dans les pays consommateurs de produits laitiers.

Bon, le lait n’est pas responsable à lui seul du surpoids, mais sa surconsommation y participe d’autant plus lorsqu’il est complété par du sucre dans les spécialités laitières du commerce.

Alors, qu’y a-t-il de bon dans le lait ? Des acides aminés rendraient plus calme. Ceux-ci peuvent être aussi trouvés dans certains compléments alimentaires qui, eux, ne présentent pas les inconvénients du lait. Ce que nous allons voir plus loin.

2 – Et l’allergie au lait de vache ? Vrai ou faux ?

C’est vrai et c’est même l’une des plus courantes. 5 % de la population, pour les enfants ce pourcentage monte à 10 %.

Elle est due aux protéines du lait et principalement à la caséine qui provoque diarrhées et vomissements, essentiellement chez les bébés.

Chez les personnes non allergiques, la caséine empêche une bonne digestion. Cependant il y a 40 % (quand même) de gens dits intolérants au lait. En fait, elles ne le supportent pas bien, mais avec des réactions moins flagrantes et donc passant inaperçues, ce qui n’empêche pas un affaiblissement général de l’organisme qui se fatigue inutilement à sa tâche de digestion. En fait, ces personnes sont intolérantes au sucre naturel du lait, le lactose.

Ce problème très répandu apparaît car nombre d’adultes n’ont plus de lactase cet enzyme qui permet de digérer le lactose (la plupart des enfants fabriquent cet enzyme jusqu’à l’âge d’environ 3 ans). Ce trouble lorsqu’il devient chronique finit par causer de véritables problèmes.

3 – Les symptômes d’une intolérance au lactose ?

Diarrhées, flatulences, gonflements, colite, problèmes de peau (plaques, eczéma, boutons…), infections à répétition, allergies, maladies auto-immunes, voire peut-être certains cancers (prostate, sein notamment) et mal assimilation des nutriments importants qui sont présents dans d’autres aliments.

Il est, et c’est dommage, rare que la personne (voir même le médecin consulté) pense à faire ce rapprochement.

Si vous souffrez de maux chroniques et que vous consommez du lait ou des produits laitiers (même écrémés ! Car contrairement aux idées reçues, ils sont encore moins bien tolérés!), supprimez-les totalement pendant une quinzaine de jours. Si vous vous sentez mieux, tirez-en les conséquences.

En fait, tout le monde devrait faire ce test, même si vous vous sentez en forme, vous devriez. Votre seul risque étant que vous vous sentiez encore mieux.

4 – Et le lait bio est-ce moins mal ou même mieux ?

Étant mieux nourries les vaches « bios » font un lait qui est de meilleures qualité, certes. Il est, en effet exempt (en principe) de pesticides, d’OGM, d’hormones, d’antibiotiques. Mais ce lait est lui aussi, destiné à leurs petits veaux et cela n’en fait pas un aliment adapté à nos besoins.

5 – Le yaourt est-il meilleur pour la santé ?

Il est moins indigeste. Il n’est pourtant pas une meilleure source de calcium ! En effet, ce calcium est peu ou pas assimilable par les êtres humains. Pourquoi ? Tout simplement parce que le lactose disparaît lors de la fermentation. Or son seul avantage était d’aider à l’assimilation du calcium.

Le seul avantage du yaourt est qu’il nourrit la flore intestinale qui est donc ainsi plus active. Les bactéries du yaourt (probiotiques) aident à lutter contre les mycoses, gastroentérites, mauvaise digestion, ballonnement, etc. Pensez que plus on se rapproche de la date limite de consommation, moins il y a de bonnes bactéries dans le pot.

6 – Et le fromage, que faut-il en penser ?

Les laits de chèvre et de brebis se rapprochent plus du lait de femme et donc les fromages fabriqués avec ces laits sont mieux pour la santé que ceux avec du lait de vache.

L’intérêt principal du fromage se trouve dans les enzymes digestives (lipases, protéases, amylases) qu’il contient, et qui facilitent la digestion du repas dans son ensemble. Plus un produit est « brut », plus le circuit de distribution est «court», plus il en apporte.

Les fromages pasteurisé ne contiennent pas de probiotiques alors que le fromage au lait cru oui. Il est donc préférable de consommer du fromage au lait cru!

Les industriels, bien sûr, proposent des produits pasteurisés car la date limite de consommation est plus éloignée.

En dehors des femmes enceintes qui doivent rester très prudentes, aucune étude ne permet de dire que le lait cru est responsable de plus de cas de listériose que les produits pasteurisés.

Au moins, les fromages au lait cru apportent des micro-organismes «équilibrés» et salutaires, en quantité d’autant plus importante qu’ils sont consommés rapidement. Mais là, des fromages au lait bio sont de rigueur. À l’extrême opposé, les « spécialités laitières » insipides, avec nombreux additifs sont à exclure sans pitié.

Les fromages sont toujours trop riche en sel aussi faut-il en tenir compte. Le calcium du fromage, comme pour le lait, est particulièrement mal absorbé.

7 – Alors comment avoir des os de qualité, sans consommer de lait ?

Est-ce que le lait est indispensable ? Le calcium, on le trouve dans de nombreux aliments desquels il est absorbé de la même façon mais aussi d’autres desquels il est bien mieux absorbé.

Principalement parce que, pour être correctement métabolisé, il doit toujours être accompagné de moitié moins de phosphore. Or, dans le lait il y en a deux fois trop, ce qui non seulement réduit l’absorption du calcium, mais en plus bloque celle du magnésium, véritable « gardien » du calcium. Pour parfaire le tableau, le lait tout comme la viande est un aliment «acidifiants», et par conséquent, ils déminéralisent l’os (notamment en lui arrachant du calcium). Quel comble n’est-ce-pas!

Alors, où trouver le calcium ?

Eh bien le calcium se trouve aussi dans certains produits animaux mais aussi végétaux, contrairement à ce qu’on essaye de nous faire croire depuis des années.

Parmi les sources intéressantes de calcium, on peut citer :

  • les amandes ( et produits dérivés : lait d’amande… ) ;
  • les sardines en boîte entières avec leurs arêtes ;
  • la famille des crucifères ( toutes les espèces de choux, les brocolis ) ;
  • certaines algues ;
  • les graines de sésame ;
  • les crustacés ( surtout crevettes ) ;
  • le riz complet bio (une simple cuillère à soupe apporte beaucoup plus de calcium effectivement assimilé qu’un grand verre de lait) ;
  • etc…

Bon, il ne faut pas oublier de pratiquer une activité physique tout au long de la vie (et surtout à l’adolescence). Car ceci est, au moins, aussi important que la consommation de calcium (voir plus).

La vitamine D est, elle aussi, très importante dans la qualité de l’os. Les fruits, les légumes doivent être consommés suffisamment pour la qualité du squelette.

Par contre, ce qui devra être réduit sera : l’alcool, le café et le tabac.

Le Pr Joyeux, éminent cancérologue, nous rappelle que les Japonaises ne boivent pas une goutte de lait et ne connaissent quasiment pas l’ostéoporose, alors que les Scandinaves qui en consomment de grosses quantités sont les recordmans du monde de l’ostéoporose.

8 – Le thé ou le café mélangé au lait ?

Les Anglais sont parmi les plus grands consommateurs de thé. Par contre, ils ne profitent pas de ses bienfaits car ils y ajoutent du lait. Le lait se mélange alors aux tanins et empêche leur action bénéfique. C’est regrettable car les tanins protègeraient leur santé. Pour parfaire le tableau le lait rend la théine indigeste.

Donc thé et lait à bannir.

Pour ce qui est du café mélangé avec du lait, ce mélange représente un poison pour le foie et qu’il faut mieux éviter.

9 – Et les graisses du lait ?

Elles sont dans leur majorité des graisses saturées qui sont néfastes pour le coeur et pour le poids.

Une solution pourrait venir à l’esprit. Si le gras du lait entier est mauvais, pourquoi ne pas prendre du lait écrémé ?

Eh bien NON ! Mauvaise solution car le lait écrémé ne contient plus de vitamines (or c’était le seul vague intérêt du lait).

10 – Les vitamines du lait ?

Les vitamines du lait n’ont rien d’extraordinaire.

Il apporte de la vitamine A, peu de D et des vitamines du groupe B ( B2, B6 et B12 ), la B12 est importante pour les végétariens car peu présente dans les végétaux.

Mais tout ceci est à minimiser car les traitements thermiques (UHT) subis par les laits en général (sauf le lait cru, bien sûr), les détruisent.

Ces traitements (UHT) s’étaient avérés nécessaires car le lait à une époque était vecteur de tuberculose.

11 – Les laits enrichis ?

Les industriels à ce niveau ne manque pas d’imagination ! Avec des fibres, avec vitamines et minéraux, à teneur réduite en lactose, enrichis en oméga 3, etc.

Tous ces additifs plus ou moins chimiques (et surtout toxiques) n’apportent, bien sûr, aucun avantage si ce n’est marketing. Et le produit en définitive restent tout de même du lait avec tous ses désavantages sur la santé!

12 – Finalement le lait, en consommer ou pas ?

Le mieux est, bien entendu, et compte tenu de ce qui vient d’être dit, de s’en passer. Cet aliment n’a strictement rien d’indispensable.

Maintenant, si vous aimez vraiment, ne vous frustrez pas et limitez-vous à un seul produit laitier par jour et de préférence portez votre choix sur un yaourt.

13 – Quand doit-on stopper la consommation de lait ?

Si vous souffrez de troubles digestifs, cutanés ou inflammatoires récurrents, évitez le lait pendant quelques temps: votre état a des grandes chances de s’améliorer de façon spectaculaire.

Voici quelques pathologies qui nécessitent l’arrêt total des produits laitiers (au moins de façon temporaire):

La cataracte : Bien que le soleil ait sa part de responsabilité dans le déclenchement de la cataracte, certains facteurs sont également très nocifs. Ainsi, le lactitol (un sucre présent dans le lait) attire fortement l’eau. Lorsque ces substances s’installent dans l’œil, elles finissent par le faire « craquer » sous l’afflux hydrique, ce qui provoque une cataracte précoce. Certains médecins estiment qu’il ne faudrait pas consommer du tout de lait, surtout si vous avez déjà un début de cataracte.

L’arthrite, l’arthrose : Les protéines animales génèrent des substances qui peuvent provoquer des douleurs articulaires. Celles du lait ne font pas exception à la règle. Il en va de même de toutes les graisses saturées. Elles sont présentes dans le lait et le fromage. La consommation de ce type de graisses fait que le corps produit des prostaglandines, des substances inflammatoires.

L’asthme, les allergies (eczéma compris) : Tout produit laitier aggrave souvent les réactions allergiques, surtout ORL. Évitez-les, surtout lors des périodes de crise.

14 – À lire, pour en savoir plus :

* Et si vous étiez allergique ? Dr Sambian-Noël, Éditions Jouvence
* Devenir végétarien, collection « Les éditions de l’homme »
* Détox anti-âge, Dr Lamboley, Éditions Marabout
* Le lait, une sacrée vacherie ? Dr Le Berre, Éditions Équilibres aujourd’hui
* Sans œufs ni lait, Valérie Cupillard, Éditions la Plage
* Soyons moins lait, Dr Le Berre, Hervé Queinnec, Éditions Terre Vivante

Et vous, avez-vous eu des problèmes avec le lait ?
Racontez-nous ci-dessous !

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. joe

    Bonjour…

    Un blog pour l’environnement ? Bizarre comme appellation.

    Je rebaptiserais plutôt ça comme un blog pour les pleurnicheries.

    « Le lait, l’aspartam, la cigarette, les moquettes, faire l’amour, manger de la viande, manger des oeufs… tout ça c’est pas bien » ! Ca irait bien en sous-titre.

    En fait je pense que vous faites ce blog pour pleurnicher un peu, histoire de dire un peu toujours la même rangaine : Mangez des légumes de votre jardin, ne tuez pas d’animaux, ne mangez pas de viande, vivez avec des sabots et des vêtements faits maison, et si vous êtes malade, trempez vous le fessard dans une cuvette de boue, et ça ira mieux…
    Surtout pas de lait, surtout pas de glucide, surtout pas de protéines…

    Faudrait un peu évoluer, je pense… Pleurnicher c’est sympa, mais il faut être cohérent, aussi… Déjà, si vous préoccupiez un peu plus de l’environnement, vous iriez jeter votre ordinateur, et retourneriez au jardin… Et vous quitteriez cette ville pourrie qu’est Paris, surtout, avec ses voitures qui polluent l’atmosphère. Vous en profiteriez pour jeter VOTRE voiture à la casse aussi… Plutôt que de concourrir à polluer un peu plus l’atmosphère…

    Toujours cette même rangaine sur les grands méchants labos pharmaceutiques ou les grandes méchantes sociétés qui veulent faire du bénéfice… Ca commence à gonfler un peu…

    Bon, j’imagine que ce commentaire sera modéré, mais vous m’avez demandé mon avis, alors le voilà : Plein le dos qu’on nous fasse la morale. Laissez-nous donc vivre et mourir en paix, sans nous seriner les oreilles avec vos sermons qui ne servent à rien d ‘autre qu’à tenter de vendre vos livres…

    La dernière fois que je suis rentré dans un magasin bio, des 5 clients que j’ai vus, pas un seul ne m’avait l’air en bonne santé. Teint pâle, maigre comme des fils de fer, peau jaune ou grise… Bref, l’image que donne le « consommer bio », si on en juge par ceux qui le consomme donne plus envie de se barrer en courant que de foncer vers un magazin bio…

    Et c’est pas en pleurnichant que ça va changer…

    Voilà…

    Joe

    1. jpbeauquai

      Bonjour,

      Je pense qu’évoluer c’est justement se préoccuper de sa santé.

      J’espère que ceux qui vous liront ne suivront pas à la lettre votre régime (celui qui irait bien en sous-titre) car dans ce cas, « pas un seul n’aura l’air en bonne santé. Teint pâle, maigre comme des fils de fer, peau jaune ou grise » (comme vous dites).

      Je vais vous conter le problème de 2 personnes de sexe masculin très proches de moi :

      * Le premier, de ma famille a, comme vous le diriez sans doute, bien vécu sans se priver de rien au niveau alimentaire et aujourd’hui il est à l’hôpital dont il sort demain pour partir en convalescence. Il vient de lui être fait un triple pontage au niveau du coeur à l’age de 66 ans.

      * Le deuxième, un ami de longue date, s’est privé de rien en fumant et mangeant tout ce qui lui faisait plaisir. Depuis l’age de 55 ans il avait des artères en plastique aux 2 jambes (avec tous les problèmes que ça comporte, mais c’est toujours mieux que d’avoir les jambes coupées). Il y a 4 ans il a dû être réopéré d’une de ses jambes pour remplacer le plastique par une de ses propres veines. La même jambe réopérée quelques mois plus tard pour mettre des stens sur la veine qui n’avait pas assez de débit. Depuis il a fait un cancer et à l’heure actuelle, lui aussi est à l’hôpital pour changer le plastique de sa deuxième jambe à 65 ans.

      Voilà, tous deux ont bien vécu mais ils payent l’addition !

      Ceci dit faire attention à certaines choses dangereuses pour la santé ne signifie absolument pas vivre triste.

      Vous parlez de clients du bio qui n’ont pas l’air en bonne santé, sans doute y en a-t-il comme dans la population normale. Peut-être étaient-ils végétaliens ? Ce qui explique le teint pâle et aussi un manque de vitalité. Il y a aussi ceux qui en viennent au bio alors qu’ils sont très malades, un peu comme un dernier recours (mais c’est peut-être un peu tard).

      Manger bio ne veut pas dire manger triste mais manger des produits qui n’ont pas été cultivés en utilisant des pesticides et des engrais chimiques. Les produits d’élevages ne sont pas traités aux médicaments chimiques et sont nourris à l’aide de produits bio.

      Je tiens aussi à vous préciser que :

      ++ je ne vends pas de livre de cette catégorie !!!

      ++ j’ai de très bons retour par email de nombreux gens contents de la création de ce blog.

      Sinon il est nullement question de pleurnicher mais de ne pas se voiler la face en attendant des autorités qu’elles fassent le nécessaire pour nous protéger, ce qu’elles ne feront jamais franchement car elles n’ont pas ces pouvoirs. Pour s’en persuader il n’y a qu’à repenser aux nombreux scandales pharmaceutiques de ces dernières années.

      Jean-Paul

  2. Surfeur

    Je verrai plus l’opinion de Joe dans la rubrique « Puis-je avoir votre avis ? » puisque c’est un avis sur le fond……sur ce qui sous-tend l’idée du blog, mais bon, c’est un détail…..et même pas de l’ Histoire 🙂

    Joe cible une vérité incontournable.
    L »évolution et surtout les choix de société des grandes puissances mais aussi des pays en voie de développement est LE FAIT des politiques, des grands groupes industriels……sans oublier les masses qui souhaitent toujours plus de confort, de bagnoles et de consommation.

    On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre !

    Ce qui veut dire que l’on peut manger bio (en sachant que la pollution atmosphérique se dépose aussi sur les légumes bio et que les nitrates et potasses passent sans problème du champ non bio au champ tout bio), que l’on peut trier ses déchets et changer son alimentation (les spécialistes ne sont même pas d’accord entre eux !) sans pour cela être en meilleure santé !!!
    Je connais même des gens qui meurent du cancer en ayant eu une vie plutôt réglée (ni tabac, ni alccol, sport et frugalité); il reste à explorer le développement personnel et sur ce point Jean Paul ne me contredira pas lol

    Faut pas se faire trop d’illusions sur les pressions des consommateurs qui ne pensent qu’à consommer et de préférence en allant vers le moins cher….difficultés économiques obligent….d’autant plus que certaines grandes puissances refusent de signer les accords sur l’environnement, je pense à Kyoto.

    Maintenant chaque thèse a son anti thèse et il faut bien admettre qu’il y a plus de cancers du poumon, du pharynx et du larynx chez les fumeurs que les non fumeurs et ceux qui s’alimentent à base de « junk food » sont obèses avec tous les risques coronariens et hémiplégiques possibles; donc à titre individuel il faut s’informer et dans ce type de blog, on peut trouver et proposer des infos intéressantes……l’aspartame en est un exemple !

    Si je ne crois pas à la mobilisation des consommateurs, je suis convaincu que tout un chacun qui veut s’en donner la peine peut essayer de contrer (dans une certaine mesure, faut pas rêver !) les méfaits de nos sociétés industrielles.
    Il faut s’informer…..s’informer et informer !

    Bernard

    1. jpbeauquai

      Re-bonjour Bernard,

      L’évolution est surtout le fait des grands groupes industriels : agro-alimentaires, pétro-chimiques, pharmaceutiques et les politiques n’ont que peu leur mot à dire.

      Par contre le consommateur par sa masse peut agir.

      On commence à le voir avec la demande de plus en plus croissante de bio :

      * Les grandes marques s’y mettent car elles sentent les bénéfices qu’elles peuvent en tirer.
      * De plus en plus de cultivateurs se convertissent en agriculture bio (le film « nos enfants nous accuseront » était très parlant quant aux risques que ces gens et leur famille prennent en cultivant chimique. Hélas seulement 10 salles de cinéma quasi-désertées dans toute la France.)

      Plus la pression du consommateur sera importante et plus nous en profiterons, c’est pour cela que comme vous le dites il faut s’informer et informer. Vous verrez un jour Monsanto fera dans le bio (là je rigole -jaune- car ce n’est pas pour demain).

      Bonne journée.
      Jean-Paul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Ce blog est dofollow ! 

Positions by Seo-WatcherBoosté par WP-Avalanche