«

»

Déodorant à l’aluminium, danger

 

  

Les déodorants dont le rôle est la réduction des odeurs liés à la sueur et à la transpiration se présentent sous forme de spray, de stick ou de bille.

Les dangers des déodorants à l’aluminium :

Certains scientifiques classent l’aluminium, et cela depuis de très nombreuses années, comme composant neurotoxique qui serait lié à plusieurs maladies : osseuses, hématologiques (du sang), cardiaques, etc.

L’aluminium ainsi que les sels d’aluminium sont aussi soupçonnés d’être une des causes de la maladie d’Alzheimer.

Les preuves des conséquences néfastes de l’utilisation de déodorants contenant de l’aluminium sont difficiles à mettre à jour. Mais certains scientifiques (indépendant et non complice de l’industrie) prétendent que les doses journalières maximum fixées par l’Europe sont 100 fois trop élevées.

Une chose est pourtant sûre : l’aluminium est toxique et est d’ailleurs interdit dans notre alimentation.

Les risques engendrés par de l’aluminium dans les déodorants anti-transpirants : risque de réaction inflammatoires des glandes sudoripares qui peuvent, à la longue être endommagées.
 
L’utilisation de produits anti-transpirants et déodorants contenant de l’aluminium bien que très répandu ne doit pas être associée au rasage des aisselles car, à long terme pour une femme, cette utilisation augmente le risque de cancer du sein.

Les dangers des déodorants avec du triclosan pour votre santé ?

Le triclosan, agent antifongique et anti bactérien, se retrouve dans certains savons, certains déodorants, certains produits anti-transpirants, et beaucoup d’autres produits. Ce triclosan, produit chloré est un bactéricide, mais est très nocif pour le foie.

 

Les avis des scientifiques indépendants :

Le docteur Philippa Darbre (Royaume-Uni) dénonce, dès 2005, l’aluminium des anti-transpirants qui favoriserait le cancer du sein. Le chlorhydrate d’aluminium des déodorants pourrait interférer avec les récepteurs aux estrogènes de certaines cellules cancéreuses.

” Comme les estrogènes seraient impliqués dans le développement et la progression des cancers du sein, toute molécule de l’environnement qui possède une activité estrogénique et qui peut pénétrer dans le sein peut théoriquement influencer le risque de cancer de sein d’une femme “.

Une étude sur les habitudes d’utilisation des cosmétiques de plus de 400 femmes ayant un cancer du sein a montré que celles utilisant un antitranspirant au moins deux fois par semaine et se rasant les aisselles au moins trois fois par semaine ont développé en moyenne un cancer 15 ans avant celles qui n’avaient pas les mêmes habitudes. Le rasage semblant favoriser l’absorption de l’aluminium en fragilisant la barrière cutanée.

Quelques uns des composants dangereux des déodorants :

  • Aluminium chloryde.
  • Aluminium chlorydrate.
  • Aluminium chlorydrex.
  • Aluminium chlorydrex PG, un agent actif antitranspirant.
  • Aluminium sesquichlorydrate.
  • Aluminium zirconium trichlorhydrex GLY.

Comment supprimer les risques liés aux déodorants contenant de l’alcool, de l’aluminium ou du triclosan :

  • Utiliser des déodorants sans alcool,
  • sans aluminium chlorohydarte.
  • Ne choisir que des déodorants biologiques.
  • Utiliser un déodorant en pierre d’alun, avec 100% de potassium alun.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Ce blog est dofollow ! 

Positions by Seo-WatcherBoosté par WP-Avalanche